Vacance (des lieux)

 

Neuf photographies orchestrent, image après image, une fugue des vivants. Inscrites sous l’œil placide de Workroom (Lynne Cohen), un lieu inhabité aux fonctions génériques, elles en constituent en quelque sorte le point d’orgue et en prolongent le temps suspendu. À droite, sur un des murs extérieurs de cette nouvelle architecture, l’horizon pétrochimique d’un parking quadrillé (Andreas Rutkauskas) et une ruelle arborée de poubelles de recyclage (BGL)  nous accueillent avec  la fixité intimidante des regards sans paupière.  En vis-à-vis, sur l’autre mur extérieur de la Fondation, un entrepôt ferroviaire à la silhouette charbonneuse (Sylvie Readman) et une vue du port de Vancouver (Edward Maloney) évoquent le transport et la mobilité, moins par le détail de ce qui est donné à voir que par la vision floutée qui traverse ces images et y installe un léger tremblement du réel. D’autres déclinaisons de la vacance se profilent :  une cage du zoo de Berlin (Sébastien Cliche) éclaire crûment le théâtre déserté par la bête; isolé sur le toit d’une usine, un igloo branché à une cheminée suggère un calembour utopique sur la notion d’effet de serre (Ana Rewakowicz); un trompe-l’œil de portes (Caroline Cloutier) problématise et complique toute velléité de sortir de l’image.  Ici, seules les traces du vivant ont droit de cité. Nulle part n’est-ce plus évident que dans les ombres sylvestres étourdies de lumière qui, dans Collection privée (Jocelyne Alloucherie), font écho aux rapports que l’architecture de la Fondation (Pierre Thibault) entretient avec le boisé où elle se dresse.  9+1.  En contrepoint de ces photographies, une vidéo numérique d’Adad Hannah nous entraine dans un musée au moment de l’action intempestive d’un visiteur nu-vite en proie à un étrange et irrépressible désir. Vacance des lieux : plénitude de l’image.

 
IM_Cohen_workroom_web.jpg

Lynne Cohen, Workroom, épreuve à la gélatine argentique, 1996, 50.8 x 61 cm, édition de 2 copies

05_Domaine-de-langle-II_Toro-nto-©Toni-Hafkenscheid-1.jpg

BGL, Domaine de l’angle II, photographie, jet d’encre sur papier, 2008, 81,5 x 122 cm.