Conférence de Bénédicte Ramade

 
 

Jardiner à l’heure de l’Anthropocène

 L’Anthropocène devrait trouver dans l’art du jardin sa forme d’expression la plus adéquate : rencontre du naturel et de sa conformation à un projet esthétique, politique et botanique. Ainsi, le jardin opèrerait déjà la synthèse dynamique induite par cette ère humaine géologique. Cependant, faut-il continuer de jardiner comme avant la découverte de l’agentivité géologique, atmosphérique, lorsque l’humain n’était encore qu’un « simple » agent biologique, interférant avec son environnement, co-créant en plus ou moins bonne intelligence ? Quelles formes de jardin inventer pour l’Anthropocène, nouvel état d’instabilité, nourri de l’héritage extractiviste et capitaliste, posant les bases d’un futur peu fiable ? Qu’est-ce que l’Anthropocène fait au jardin ? Jardiner à l’heure de l’Anthropocène propose des pistes de développement possibles pour répondre au mieux à la nature hybride et métamorphique de notre ère, aux confins du monstrueux frankensteinien.

 
FONDATION GRANTHAM_FRAMES SELECTION_0014_Layer 1.jpg
FONDATION GRANTHAM_FRAMES SELECTION_0015_Layer 0.jpg